Moyens de détection

Vérification de radiamètres

ATRON a mis au point une méthode innovante de vérification de l’étalonnage au moyen d’un accélérateur électrostatique d’électrons muni d’une cible X amovible, en rupture à l’utilisation de sources radioactives.

Cet équipement de haute technologie offre de larges gammes d’énergie et de débit de dose et répond aux exigences générales concernant la compétence des laboratoires d’étalonnage et d’essais suivant le référentiel de la norme ISO 17025.
De plus, les conditions d’irradiations sont entièrement paramétrables et sont représentatives du spectre d’exposition des travailleurs, donnant un intérêt métrologique évident à la singularité d’ATRON.

Développement de détecteurs

Le faisceau délivré par l'accélérateur ATRON est raccordé à un étalon primaire, permettant le développement de nouveaux détecteurs de rayonnements ionisants.

La mise sur le marché de nouveaux détecteurs impose une calibration de l'appareil en débit de la grandeur dosimétrique attendue. Le KERMA dans l'air est choisi comme grandeur de référence et sa traçabilité est assurée par le laboratoire national de métrologie du domaine (CEA/LNE/LNHB).
Une chambre d'ionisation dite de transfert est développée par ce laboratoire afin de déterminer le KERMA dans l'air délivré par l'installation et de calculer le coefficient de conversion moyen vers les  grandeurs dosimétriques. Cette démarche assure la traçabilité de la grandeur dosimétrique  mesurée à la référence nationale.
Les détecteurs ainsi développés peuvent être des appareils commercialisés en série ou des détecteurs spécifiques développés pour de la recherche fondamentale ou appliquée.