Rayonnements ionisants

Accélérateur électrostatique d'électrons

Un accélérateur de particules est conçu pour transférer l'énergie à des particules chargées au moyen de champs électriques ou magnétiques.

Dans le cas d'un accélérateur électrostatique d'électrons, l'énergie des électrons leur est communiquée grâce à un champ électrique statique. Cette énergie est proportionnelle à la haute tension accélératrice appliquée.
L'intensité du faisceau est régulée par le courant du filament d'où sont extraits les électrons. Ainsi, le faisceau d'électrons délivré est entièrement paramétrable, en intensité et en énergie.
En complément, l'accélérateur ATRON est pourvu d’une cible X amovible, permettant de générer des rayons X de freinage. ATRON dispose donc d’un faisceau d’électrons et d’un faisceau de rayons X de freinage.
Il constitue un moyen d’irradiation souple, flexible, juste et précis offrant de larges gammes d’énergies et de débits de dose.

Faisceau d’électrons

Les électrons sont des particules chargées, directement ionisantes, dont la profondeur de pénétration dans la matière est limitée, mais présente un débit de dose élevé.

L'interaction d'un faisceau d'électrons délivrée par l’accélérateur dans la matière engendre des émissions radiatives et corpusculaires de plusieurs natures.
Les électrons sont des particules chargées, dont les interactions avec la matière sont inévitables. Ils ont la propriété de déposer toute leur énergie dans un volume restreint.
ATRON dispose de cette technologie pour des applications de 1 pA à 1 mA jusqu’à 2 MeV, et de 1 pA à 600 µA de 2 MeV à 3,5 MeV.

Rayonnement de freinage

Le phénomène de rayonnement de freinage résulte de l'interaction de particules chargées ultra-relativistes dans un champ électrique ou magnétique intense.

Le rayonnement de freinage consiste en des photons de hautes énergies. Il résulte de l'interaction de particules chargées dans une cible de densité électronique élevée, par exemple du tantale.
Les photons sont des particules neutres, dont l'interaction avec la matière est accidentelle. Par conséquent, la profondeur de pénétration du rayonnement X de freinage dans la matière est importante mais présente un débit de dose plus limité.
L'irradiation de matière au moyen de photons de hautes énergies permet de délivrer une quantité intermédiaire d’énergie sur des épaisseurs importantes.
ATRON dispose ainsi d’un champ d’irradiation X qui permet de larges gammes de débits de dose, de 0.1 µSv/h à 500 Sv/h à 1m.